Jeanphy

Trans-versal, trans-sibérien, trans-parence, trans-cendence...
Un préfixe qui est pour le moins attrayant, qui inspire la latitude, l'amplitude, le voyage... Tout un voyage !

D'un genre à l'autre, d'un genre aux deux, d'un des deux à un troisième, voire un quatrième !

Ça y est ! Transgenre accompli à 20 ans, oui c'est possible ! Moi qui ai souvenir d'ami(e)s d'une quarantaine ou d'une cinquantaine dont les vies n'ont été que des quêtes inaccessibles, commencées et jamais finies, baignées entre deux sexes, plongées dans des crises d'identité destructurantes, laissant le doute s'immiscer, le courage se mourir...

"Selon les Inuits, le sexe du foetus est instable et sujet à transformation. [...] L'humeur du foetus, et son désir de naître et de vivre, sont également sujets à variations."
Bon certes le système inuit est loin d'être impeccable, notamment car le sexe attribue les fonctions (tiens, ça me rappelle quelque chose...)... mais n'empêche que la réflexion sur la transsexualité, ou encore "le troisième sexe social" est lancée depuis longtemps. Paraît-il que des tribus Inuits ont même opté pour le choix de l'identité sexuelle à 18 ans !

Tiens ! Qu'aurais-je choisi à 18 ans ? Aïe ! Ce moment où le questionnement de mon orientation a aussi titillé celui de mon identité... Les deux années qui ont suivi m'ont permis d'expérimenter le changement de sexe... Du travesti caricaturé, à la recherche d'une vraie féminité, j'avoue que l'étrange regard que j'ai fini par porter sur le corps si féminin que je reflétais dans le miroir tout comme celui d'hétérosexuels avertis sur moi m'a fait comprendre que non, j'étais bien un homme !

Mais loin de moi l'idée d'enterrer la femme que j'avais alors sublimée... Mais l'appréhender, la sentir, la cerner... Alors oui, j'ai une féminité affirmée et assumée... Certainement intellectuelle d'ailleurs ! Oui j'aime dire que j'ai un cerveau de femme ! Mais est-ce intrinsèque ou juste un rébellion face aux cerveaux d'hommes que je méprise bien souvent !

Je parle souvent de ce rêve où je me voyais Miss France, fraîchement élue, discourant sur ma victoire en allemand ! Comment renier cette femme ! Belle, gracieuse, intelligente et cultivée ! Quel homme, connaissant ses vices et carences, ne serait pas heureux de disposer de ces atouts-là ? Pas moi pour sûr !

Alors oui ! Je suis un homme ! J'aime mes poils, mon sexe, ma voix, et mes instincts les plus bas, et jamais oh grand jamais je ne souhaiterais changer de sexe (avis aux connaisseurs de plantes carnivores). Mais pour rien au monde je ne renierai ma féminité... Elle est accomplie, ce qui n'est pas le cas certainement de ma masculinité !

Alors comment ne pas comprendre que ce déséquilibre entre les deux genres ne puisse pas pencher de l'autre côté, en opposition au bâti charnel, ou encore finalement s'équilibrer ?

Femmes, hommes, transgenres, mecs trans, shemales, androgynes... Peu importe ! Du moment qu'on sait comment se situe la balance, les portes sont enfin grandes ouvertes sur son prochain !

Mais con ! Son prochain, lui, n'a pas forcément effectué le calibrage !

 

JeanPhy

 

http://equisdos.skyrock.com/

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site