Louis

Quand je touche mon torse velu, je me souviens de ceux velu ou non qui ont griffé, égratigné ce vagin entre mes jambes, mon vagin. Ce trou j’en suis fier, seul vestige de mon assignation de naissance avec mes papiers. Mon vagin n’est pas une faiblesse, je suis fort de ce trou qu’on fist, qu’on baise allégrement.

 

Aujourd’hui je suis passé dans le regard des passantes pour le bourreau, l’horrible, l’affreux moi qui ai été des jours la victime de ces mêmes bourreaux pourtant moi aussi j’ai encore peur le soir quand je rentre seul, avec ma barbe et mes pecs.

 

Quelle violence  que de ressentir que pour certaines je suis passé de l’autre coté de la barrière me fait prendre toute mes précautions aujourd’hui quand je veux baiser. Peur qu’elle pense que par un geste ou un mot déplacés je veuille rentrer sans leur consentement dans leur intimité Des précautions que je ne prenais pas du tout lorsque je me revendiquais Butch.

 

De butch je suis passé a FTM, mais dans ce M je ne m’y reconnais pas mais dans le F non plus pourtant mon éducation, la société m’y a placé sans mon accord et aujourd’hui elle voudrait me placer dans ce M, je ne serais jamais un mec bio et n’ai pas envie de le devenir. Ce M je l’aurais quand même sur mon état civil mais je ferais du bruit pour dire que mon identité m’appartient et que c’est à moi de choisir avec quoi et comment je veux me définir selon mes propres critères. Je suis Trans, je ne suis pas un entre deux, non je n’ai pas le vagin entre deux chaises, j’ai choisi ! Je suis beaucoup plus que ce torse velu et ce trou.

 

Et non je ne serais pas encore victime de ce système qui éduque les mecs a être des présumés bourreaux, les meufs des présumées victimes et le reste à être des monstres. Je me bats je ne serais plus jamais une victime ou un monstre.

 

 

Louis

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site